Controverse sur le carré rouge chez Renaud-Bray: pourrait-on renouer avec le bon sens ?

Bon, le dernier sujet d’indignation en date est le fait que la direction de Renaud-Bray a demandé à ses employés de ne pas porter le carré rouge. Le délégué syndical de la succursale où le débat a pris naissance invite la population à boycotter Renaud-Bray. Les commentaires n’ont pas tardé à se multiplier sur le web, et, comme d’habitude, le débat s’est enflé sur les médias sociaux. Il faut dire qu’il y en a bon nombre en faveur de la décision de Renaud-Bray. Mais aussi beaucoup d’autres qui s’indignent, s’ »outrent », dénoncent la censure, l’injustice, crient à la discrimination et à l’atteinte à la liberté Renaud-Brayd’expression… Et puis, comme Renaud-Bray a précisé que cette politique s’appliquait depuis longtemps à « tous les symboles politiques ou religieux », on débat à l’envi, et on traîne là-dedans le débat sur le port du voile…

Non, mais ne pourrait-on pas se calmer, et retrouver le sens de de la mesure, rien qu’un peu?

Afficher un carré rouge, ou vert, c’est prendre position dans un débat, qui est devenu très politique, et très polarisé. Est-ce que cela a vraiment sa place, quand on travaille ainsi dans un commerce, et que l’on est en contact avec le public ? Parce que, si oui, où cela s’arrête-t-il ? Va-t-on ensuite revendiquer le droit de porter un macaron pour indiquer, par exemple, qu’on est pour le droit à l’avortement ou, au contraire, qu’on adhère à un mouvement « pro-vie »? Pour dire qu’on est pour ou contre les OGM? Et puis, en période électorale, pour s’afficher en faveur d’un parti ou l’autre? Oui, tout le monde a droit à son opinion. Mais quand on magasine, on n’a pas envie de recevoir en pleine face, de but en blanc, les opinions des gens qui nous servent, et avec qui on transige. Qu’y a-t-il de si outrancier, pour une entreprise, à recommander à ses employés de laisser cela hors du lieu de travail ?

Et puis franchement, ne commencez-vous pas à trouver que, au Québec, on a le don de se créer des drames avec pas grand-chose?

Et enfin, si vous le permettez, gardon-nous le débat sur le port du voile pour une autre fois.

MAJ fin de journée

Et puis, cela m’a traversé l’esprit par la suite: c’est quand même un comble de voir l’employé d’une entreprise (fut-il délégué syndical), recommander le boycott de cette entreprise. Ce qui affecterait directement le gagne-pain des employés. Mais où a-t-on remisé notre jugement, des fois?

MAJ 2 20-06-2012

Un journaliste que je connais m’envoie ceci via Facebook:

« Je voulais simplement te souligner que l’employé en question n’appelle pas au boycott de son entreprise, mais plutôt à se plaindre. Il me l’a affirmé en entrevue et le précise dans une MAJ sur son billet. http://lamauditemachine.blogspot.ca/2012/06/raisonner-renaud-bray-sur-le-carre.html
Tu me diras que sa démarche pourrait se terminer en boycott de la part de certains clients, mais il n’a jamais demandé aux gens le faire. » Merci pour cette précision.

  1. Pas brillant ce délégué syndical, demander de boycotter l’employeur de ses membres. Si son boycott réussi, a t’il réalisé que moins de ventes, besoin moins d’employés. 1+1 = 2 Moins d’employés égal pertes d’emplois.

    • Marie-Claude Ducas

      Un ami journaliste m’envoie quand même, via Facebook, cette précision:
      « Je voulais simplement te souligner que l’employé en question n’appelle pas au boycott de son entreprise, mais plutôt à se plaindre. Il me l’a affirmé en entrevue et le précise dans une MAJ sur son billet.

      http://lamauditemachine.blogspot.ca/2012/06/raisonner-renaud-bray-sur-le-carre.html

      Tu me diras que sa démarche pourrait se terminer en boycott de la part de certains clients, mais il n’a jamais demandé aux gens le faire. »

      • C’est tout de même irresponsable de la part d’un représentant syndical d’aller sur la place publique en présentant des faussetés sans nuance. On dirait que certaines personnes ne réalisent pas la portée de leurs paroles et des répercussions désastreuses qui peuvent en découler. Des tonnes de faussetés se sont retrouvées sur les médias sociaux, sous le flot de la partisanerie nuisant à une des plus belles entreprises de cette envergure au Québec.

  2. Incroyable ! Je n’arrive pas à croire, Marie-Claude, que tu as écrit un texte aussi à côté de la plaque que ça.

    Ça fait 5 mois que des employés de Renaud-Bray portent le carré rouge. Jamais la direction de Renaud-Bray leur a interdit de le faire, ça ne dérangeait personne.

    Dernièrement, des gens tellement haineux envers le carré rouge ont décidé de porter plainte à Renaud-Bray. Ce sont eux qui sont en train de perdre la raison, Marie-Claude. Ce sont eux qui on fait un drame avec un rien. Ce sont eux qui doivent être ridiculisés sur la place publique.

    Mais non, toi tu préfères t’en prendre à ceux qui portent le carré rouge.

    C’est à se demander si tu ne fais pas partie de ceux qui ont porté plainte à Renaud-Bray.

    • Marie-Claude Ducas

      Merci pour cette précision. Elle n’était pas dans les articles que j’ai vu, qui faisaient état de la question. Ceci dit, je ne vois pas non plus ce qui permet de dire que les gens qui ont porté plainte sont « haineux » (à moins que vous ayez encore d’autres informations que je n’ai pas). Sinon cela montre surtout qu’il peut y avoir des clients indisposés par cet affichage d’opinion, comme je l’écrivais. Et que, de façon générale, tout le monde a besoin de se calmer et de retrouver le bon sens. Et puis non, je n’ai porté plainte nulle part ;-)

      • Je peux confirmer que le carré rouge (ni le vert, ni les macarons de petits oursons) n’était en aucun cas toléré dans les succursales de la région de Québec et ce, depuis le début de la grève. Ils sont tolérés SOUS la veste que portent les employés. D’ailleurs le carré rouge n’est pas toléré chez Wal-Mart non plus et personne n’en fait un cas, on préfère détruire une entrepris québécoise…

  3. Personellement, je n’ai pas senti de haine dans le message de la blogeuse, ni dans la demande des dirigeants de Renaud-Bray.
    Renaud-Bray n’a rien à voir avec la politique et la neutralité (rien porter) est sage et professionnelle.

Laisser un commentaire