Ouipette, Pouffette, suite et fin: bravo à Dare

Eh bien, par rapport à l’histoire de Dare, qui avait mis en demeure une petite pâtisserie de ne pas employer le terme ‘Ouipette’, je viens d’entendre, à l’émission de Paul Houde au 98,5 FM, que Dare, qui commercialise les biscuits Whippet, a envoyé une lettre pour s’excuser des inconvénients, et offrir de dédommager la petite entreprise.

Pouffette-Ouipette

Le biscuit haut-de-gamme conserve son nouveau nom de « Pouffette ». Mais Dare dédommagera pour le changement.

On peut retrouver quelques détails supplémentaires ici.

Bravo. C’était exactement la chose à faire. Les gens de Chocolaterie Choco-là sont ravis, et disent maintenant tout le bien possible de Dare, qui rehausse là son image, à peu de frais. Et on conservera le nouveau nom qui avait été donné à ce biscuit haut de gamme, à savoir « Pouffette » plutôt que « Ouipette »…

Dare avait sûrement, au départ, de bonnes raisons de vouloir protéger le nom et la marque « Whippet ». C’est d’ailleurs ce que plusieurs ont souligné quand mon précédent billet a été publié sur le site Droit Inc. Mais tout est dans la façon de faire. Et surtout, la façon dont ce sera perçu… Ici, tout le monde s’en tire bien. Bravo à Dare: voilà 3000$ bien investis… Et espérons que le plus d’entreprises possible retiendront la leçon.

MAJ 18-02-2013

Le Globe and Mail, qui avait lui aussi parlé de l’histoire une semaine auparavant, est aussi revenu sur cette conclusion de l’aventure, dans l’édition du samedi 16 février

  1. Merci, c’est très bien écrit. J’espère que vous avez déjà goûter nos produits…sinon, je vous en envoie. Nous cherchons justement quelqu’un qui écrit bien et qui connait les réseaux sociaux.
    Passez une belle journée!
    Francois

    • Marie-Claude Ducas

      Merci! Pour ce que qui est de m’envoyer des « Pouffettes »… c’est sûr que je n’ai rien contre. Je vous envoie mes coordonnées par courriel.
      Miam :-)

  2. Il est sûr que Dare Foods a commis un geste un peu mal adroit. Non seulement pour la forme et leur action de la mise en demeure, mais surtout comme vous le dites dans votre billet « Après l’affaire Lassonde, l’affaire « Ouipette » ? » de n’avoir pas su tirer profit de cet événement.

    Ils auraient pu surfer sur cet événement et en tirer profit en le combinant avec leur 85e anniversaire (si je ne me trompe pas). Ou du moins penser à quelque chose de plus constructif et qui s’arrime davantage avec la pensée « sociale » 2.0

    Merci pour votre billet!

  3. Wow, je n’avais pas entendu parler de ça! C’est vrai qu’ils auraient pu avoir une réaction plus « 2013 ».

    En même temps pour apporter un tout petit bémol, je trouve quand même dommage qu’aujourd’hui les droits d’auteurs soient de moins en moins respectés par la majorité des gens, avec les médias sociaux et youtube, tout le monde se permet de mettre un vidéo ne leur appartenant pas… Car c’est une affaire de droits d’auteurs dans le fond. …mais en même temps, oui, ils auraient pu virer ça autrement, voir ça comme un hommage à leur produit. Ils auraient même pu avoir des idées de grandeur comme une collaboration pour un produit deluxe. : )

Laisser un commentaire