Moi aussi, j’haïs ça pour mourir, des Quartier Dix30. Sauf que…

Sauf que, j’ai quand même envie de me demander pourquoi on continue, encore et toujours, de construire ce genre d’endroits. Et surtout, pourquoi cela fonctionne si bien. Pourquoi tant de monde va-t-il là? Qui se retrouve là au juste? Est-ce que la majorité du monde, en Occident,  « trippe » désormais sincèrement sur ce genre d’endroit? Et est-ce le genre de (désolant) futur urbain qui nous attend?

Quartier Dix30

Le Quartier Dix30, à Brossard: pour beaucoup, le symbole même de l'horreur banlieusarde... (Source de l'image: http://www.rivesudexpress.ca/)

Ou y a-t-il une bonne partie des gens qui finissent par aboutir là tout bonnement parce qu’on y retrouve ce dont on a besoin (du Future Shop en passant par les Aldo, BCBG, Bain Dépôt(!), les cinémas et maintenant, Adonis, sans compter la salle de spectacles L’Étoile… ), en évitant les ponts et les embouteillages, et en étant capable de stationner sans trop de problème? En se désolant, quelque part, de se retrouver dans ce genre d’endroit, mais sans trop voir comment on pourrait y changer quelque chose ?

Le Quartier Dix30 est en train de devenir, pour une certaine catégorie de gens, le symbole même de l’horreur banlieusarde.  Pierre Foglia lui consacrait sa chronique du 9 janvier dernier dans La Presse. Puis la semaine dernière, dans Le Devoir, on parlait d’une œuvre vidéo de l’artiste Isabelle Hayeur intitulée « Déracinée »,  qui  « porte sur l’urbanisation effrénée du territoire périurbain et la perte de repère qu’elle induit» et qui a vu le jour entre autres « pour faire écho aux préoccupations d’un groupe de résidants du chemin des Prairies à Brossard, dont la vie a été complètement perturbée par l’implantation du Quartier Dix30. »

Notons encore ce débat qui a cours à Granby, dans lequel des citoyens s’inquiètent de leur centre-ville, en soulignant : « Nous ne voulons pas de centre-ville mort, nous ne voulons pas que Granby devienne un Quartier DIX30, impersonnel et peuplé de commerces bénéficiant à des intérêts étrangers. » Si je vivais à Granby, je serais exactement du même avis. Et, quand Foglia écrit « C’est même pas des rues, ce sont des avenues larges comme l’avenue Lénine à Moscou, qui ne s’appelle plus l’avenue Lénine mais qui est toujours aussi soviétique.», je suis d’accord. Quand il ajoute : « On devrait avoir le droit d’exécuter publiquement les architectes qui ont fait ça. Au moins de les gifler. », je suis d’accord. Quand il dénonce là «La privatisation du plus public des lieux d’échange – le centre-ville. Et en plus, un urbanisme à chier, articulé autour des parkings. », je suis d’accord, à 120%.

Mais à la longue, tout cela devient un peu trop facile. Et surtout, très prévisible. Évidemment, qu’on va lire ce genre de trucs dans Le Devoir, et dans les chroniques de Pierre Foglia. Ce qui serait intéressant, maintenant, ce serait d’aller plus loin: est-ce VRAIMENT ce que veulent, et aiment, la majorité des gens? Ou se ramasse-t-on là, tôt ou tard, parce qu’on n’a plus le choix? Pour ma part, je ne suis allée qu’une fois au Dix30, pour interviewer les propriétaires du supermarché « grano-bio-chic-gastronomique » Avril Supermarché Santé : produit bios de grande qualité, bistro-café avec bouffe gastronomique, design et environnement soignés, éclairage  LED dernier cri… Il me semble que tout cela est aux antipodes de tout ce que représente le Quartier Dix30. Qui sont les clients qui vont magasiner là? Aiment-ils quand même l’ « esthétisme » à la Dix30, ou, au contraire, l’ont-ils en horreur?

Un peu dans le même ordre d’idées, je pense aux cinémas. Aux horribles Colussus qui ont pignon sur rue à divers endroits sur l’ile de Montréal et en périphérie. Dont l’architecture me désole, dont le bruyant environnement d’arcade m’horripile. Mais où je finis par me retrouver régulièrement, surtout en famille. Parce que somme toute, c’est plus pratique. Parce que l’environnement y est fonctionnel, et les sièges confortables. Ne pourrait-il pas y avoir un moyen terme entre ces endroits et, à l’autre extrême, le cinéma Beaubien par exemple, difficilement accessible tant en auto qu’en transport en commun, où l’on doit attendre dehors pour acheter ses billets, avant d’entrer dans un hall et un salle à l’aspect quelconques ? Pourquoi a-t-on si souvent l’impression qu’avoir un minimum de goût, et être un tant soit peu intello, revienne forcément à souffrir ?  Où est-il écrit que le bon goût et l’aspect pratique doivent être irréconciliables? N’est-ce pas supposé être la fonction première du design et de l’architecture, de réconcilier les deux?

Parlant d’intellos, il est de bon ton, de plus en plus, de dire du mal d’Ikea. Mais au moins, ont-ils réussi à s’adresser au marché de masse en misant sur le design, et en offrant somme toute (malgré ce qu’on en dit) de la qualité. N’y a-t-il personne d’autre pour tenter sa chance dans d’autres domaines, à commencer par l’architecture ? Et l’urbanisme, tandis qu’on y est ?

  1. Je suis allée une fois au Quartier Dix30 et ça m’a suffit amplement. J’ai eu la bizarre impression d’être dans un décor de carton pâte, comme Jim Carey dans The Truman show. Un sentiment d’irréelalité et que la vraie vie se trouvait peut-être au bout de la rue et qu’on avait juste à faire comme Carey à la fin du film, foncer dans le faux ciel pour arriver de l’autre côté du miroir. Pour ma part j’habite dans le Vieux-Longueuil, à 10 min. du centre-ville de Montréal et j’ai tout ce qu’il me faut sans avoir à me perdre dans cet endroit désespérant.

  2. Pourquoi je vais au Dix30? Parce que dans mon condo du Centre-Ville-Est, on a fermé: ma librairie, ma quincaillerie, ma boutique de tissus, la Caisse Populaire, (remplacée par un guichet, oh yeah!) Je ne peux me rendre à mon épicerie en voiture, faute de stationnement. Oui, mais va sur le Plateau? P’tit comique, le Plateau n’aime pas les étrangers, et je ne peux pas transporter mes 8 sacs d’épicerie sur mon Bixi.

    Solution? J’embarque dans ma voiture le samedi, je me rend au Dix30, et mes commerces de proximité sont tous la, avec stationnement, et personne pour me faire la morale, autre que les chroniqeurs branchés.

  3. J’adore Montréal, ses restos, ses théâtres, ses cinémas, ses parcs, ses rues, son histoire, son Centre Bell et mes enfants qui y vivent. Je vis en Montérégie et chaque fois que je veux y aller je dois m’informer sur le trajet, la 20, la 40, la 132, la 10, la 30,le pont Mgr-Langlois, le pont Mercier, le pont Jacques-Cartier, le boulevard métropolitain. Puis c’est le cauchemar du stationnement et je n’ai même pas parlé de la neige. Où je vis (Salaberry-de-Valleyfield) c’est facile, on peut se stationner partout, recevoir tout notre monde, respirer, marcher. Il faut vraiment vouloir aller à Montréal. Et tout le monde n’est pas un « boomer » relax, je n’ai plus de jeunes enfants, pas d’horaire, je peux faire ce que je veux, quand je veux. Si j’avais toutes les contraintes que les jeunes ont aujourd’hui avec la marmaille, je passerais bien plus souvent dans les « Power centers » qui nous entourent. Pour le moment je n’y suis pas encore allé, mais je peux comprendre que certains développent une accoutumance.

  4. Pourquoi aller au 10/30? Stationnement gratuit, très facile d’accès, très bon choix de boutiques et de restos. Ok, c’est carrément artificiel. Mais comme j’habites en campagne à 25 minutes de l’endroit, entre ça et aller à Montréal où on a carrément déclaré la guerre aux autos, où la construction est annoncée jusqu’en 2025, où il faut maintenant une maudite bonne raison pour aller s’y perdre, le choix est très facile à faire.

    Et j’en avais justement plein le derrière des centres commerciaux où tout ce qu’on propose est du pareil au même.

    Oui, il serait agréable d’avoir des jolies boutiques piétonnières comme sur le plateau. Nous n’en avons que très peu en banlieue. Et le boulevard Taschereau, c’est encore plus moche…

  5. Esthétisme sans originalité, mauvais goût, banlieusard, etc…etc… tout cela sonne comme autant d’insultes à ceux qui n’ont pas la «chance» (?) de vivre à Montréal…
    Si les montréalais qui ont élu leur maire avaient plus de vision et de courage, ils seraient dans la rue pour protester et défendre leur ville qui se désintègre au lieu de taper sur tous les 450 de ce monde qui fréquentent des lieux aussi affreux que le Dix30, 450 de ce monde qui du coup iraient plus souvent chez leurs voisins du Centre…
    Qui parmi le monde ordinaire peut se payer un condo sur le Plateau ou dans le Vieux? Qui peut aller sur la rue Bernard ou sur Greene à deux pas de sa demeure et y magasiner à pied? Arrivez en ville! Le moindre logement convenable est inaccessible alors on émigre vers les banlieues.
    C’est impossible de sortir à Montréal sans avoir à payer des sommes mirobolantes pour le stationnement et encore à condition d’en trouver. Alors l’émergence des Dix30 autour de notre métropole est inévitable et finalement convient parfaitement aux besoins de tous les exclus de la grande ville en dépit des erreurs architecturales qui les caractérisent, erreurs qui malheureusement existent aussi à Montréal.
    Certains montréalais doivent bien avoir compris que finalement c’est plus facile au sud. De plus en plus ils passent le pont pour se fondre -en s’en moquant un peu histoire de bien se distinguer des autres, les banlieusards – à la masse des habitués du Dix30 au cinéma, au théâtre, au spa ou dans les bars et restaurants branchés.

  6. Il ne s’agit pas seulement d’esthétisme ou d’urbanisme dans ce phénomème grandissant de ce concept importé des É.-U. qui influence notre façon de consommer mais d’un signe important qui devrait nous inciter à consommer local. Le retour à la proximité. Le retour du pendule… un petit groupe de consommateurs de plus en plus important a la volonté de consommer local et d’encourager la fabrication artisanale. Je suis fière que les gens de Granby soulèvent la question et se battent pour éviter que le cœur de la ville ne devienne qu’un souvenir. Pour y avoir habité je sais que Granby peut être une ville parfaitement autonome et riche ! Il suffit de poursuivre dans le bon sens…
    Consommer c’est un choix individuel et un choix de société.

  7. Oui, le Quartier Dix30 c’est pas le plus beau. Mais ils ont compris eux que pour avoir du monde, ils faut leur laisser de la place ! La place de se promener en auto, la place de se stationner, le droit de se promener en auto ! À Montréal, j’y vais plus, de peur qu’il y en ai un fou qui tente de saboter mon auto… Non j’exagère, mais vous êtes vraiment désagréable avec les automobilistes à Montréal tandis que dans le Quartier Dix30, enfin la paix!

  8. Pilippe Thibault

    Je ne suis vraiment pas d’accord! Je trouve le dix30 tres beau! Nous partons de Québec au moins 2 fois par année pour aller magasiner au dix30! Nous y allons même prochainement pour la rentrée!

  9. Moi aussi j’aime Montréal, mais le traffic le manque de stationnement et le coût exorbitant de ceux qu’on finit par trouver, fait en sorte que le Dix 30 avec sa salle de spectacle, avec son stationnement gratuit, ces bons restos est devenu la solution pour les gens de banlieu qui en ont assez de passer leur semaine dans les embouteillages pour se rendre au travail!

  10. Bonjour, nous habitons la Rive – Sud et nous allons au Dix 30 à chaque semaine… Nous aimons cet endroit car nous avons tout ce que nous avons besoin. Les restos sont variés, le cinéma, les commerces et quelques endroits pour prendre un café. J’évite Montréal quand je suis en congé car il est presque certain d’y être pris dans un embouteillage, la construction ou l’absence de stationnement abordable. Le dix 30 n’est pas ce qu’il y a de plus beau côté urbaniste mais il est tellement devenu désagréable d’aller à Montréal que nous préférons tout faire dans ce faux centre ville qui est le dix 30… Comme on dit, il fait bon vivre à Montréal quand tu reste chez vous…

    • Marie-Claude Ducas

      Merci de vos réflexions. Recevoir ainsi des commentaires pour un billet écrit il y a 9 mois, démontre que ça touchait bel et bien un corde sensible. Même si, hélas c’est pour continuer dans les constats aussi désolants que vrais sur Montréal…

  11. Quand notre travail se situe sur la rive-sud, c’est tout simplement une promotion par rapport au reste! Mtl sera toujours Mtl. Chacun son besoin mais ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de passer son temps dans le trafic. Constat de fait et souhaitons qu’un jour nous puissions y trouver des restos aussi extras que ceux de mtl.

  12. Samedi, je suis allée à une visite guidée de la Place Ville Marie qui a 50 ans cette année. Organisée par Héritage Montréal. L’architecte nous expliquait que cet édifice avait été construit comme un milieu de vie où on retrouvait tout: travail, loisirs, cinémas (il y en avait deux auparavant à la place Ville-Marie),restaurants, services santé et bancaires etc etc. Ce genre d’endroit a été éclipsé par la mode des grands centres d’achats intérieurs en banlieue, nous disait-elle, mais les gens aiment l’idée que les commerces et services aient pignon sur rue et c’est la tendance actuelle avec le quartier Dixtrente, nous expliquait-elle. Elle n’a jamais dit qu’elle trouvait ça laid…

  13. Je sais qu’il est de bon ton chez les « intellos » du Plateau de chiâler contre le 450 et le DIX30. Je suis une intello diplômée universitaire et quand je leur dit que je vis à Brossard, la capitale mondiale des bourgeois quétaines, et en plus ma maison est DANS le DIX30, je vois leur malaise. Ça me fait juste rire, car j’aime bien la provocation. J’aime faire le contraire de ce qui est « bien vu », dans les milieux intellos et artistiques.

    Le DIX30 n’a jamais eu la prétention de remplacer le Plateau ou Montréal Downtown. Arrêtez de capoter: c’est juste un centre d’achat. Et c’est les mêmes boutiques que vous avez à Montréal, au Centre Eaton et autres. Pourquoi ce serait plus mal d’avoir un GAP au 450 qu’à Montréal?

    De plus, il y a des boutiques québécoises. Arrêtez de chiâler que c’est un marché américain. C’est le fun d’aller sur la terrasse du Première-Moisson quand il fait beau l’été, et d’aller prendre un chocolat chaud Grandbois. Toutes les entreprises québécoises sont bienvenues au DIX30, il faut juste que ça marche assez pour payer le local. Il faut une attitude de gagnant pour faire du commerce au DIX30. Ça n’empêche pas d’y trouver du bio, des épiceries fines et spécialisées, des chocolateries, des libraires, etc. J’suis pas en train de leur faire de la pub.

    Franchement, avant à Brossard le Centre-ville c’était le Boulevard Taschereau. Y a-t-il quelque chose de plus laid que le boul. Taschereau? Maintenant, tout se concentre dans le DIX30. Ça fait un mini centre-ville et on peut marcher à pied. C’est beaucoup moins le royaume du char qu’avant, même si ça l’est encore (le métro se rend pas à Brossard, et les services de bus sont pourris que voulez-vous qu’on fasse?).

    Moi par exemple, je n’ai pas de char et je vais au DIX30 à pied faire mes commisions avec ma poussette. J’ai le même mode de vie que j’avais à Côte-des-Neiges avant. Il y a une clinique médical qui vient d’ouvrir. Le quartier s’améliore beaucoup. Il y a de superbes salles d’allaitement. Tout est bien organisé pour les jeunes mamans. J’ai pas vu ça aux États-Unis et on est bien en avance là-dessus.

    Mais prenez-le pas mal ce que je vous dit. J’aime le Plateau quand même. Il y a de bons restaurants.

  14. Aussi vous devriez dire à Isabelle Hayeur, qu’il y a de la guerre et de la faim dans le monde, et des tas de sujets importants, et que pour consacrer son oeuvre artistique au DIX30, il faut vraiment avoir rien d’autre à faire.

  15. Je suis de Brossard et très heureuse d’y être. Comme je déteste magasiner, le quartier dix 30 me permets de stationner tout près de l’endroit désire et surtout à l’intérieur quand la température est affreuse. Je ne vis pas le stress du billet de stationnement etc…et je ne suis pas prise dans des bouchons de circulation.

    Il y a de très bons restaurants, une belle salle de spectacle et plus. Il y a beaucoup de snobisme dans votre commentaire. Vous devriez faire plus de recherche sur les gens qui y vivent. Probablement pas beaucoup d’artistes mais énormément de professionnels cultivés, de jeunes familles et des retraites..

    Je viens de Montréal et l’hiver c’était l’enfer de nettoyer la voiture et se faire prendre sa place nettoyée immédiatement,

    Bon , l’architecture aurait pu être amélioré, surtout la pose de plus d’arbres . Je résume avec ma dernière phrase. Le dix 30 répondait a un besoin, c’est assez évident.

  16. Jean-Marie Bergman

    Moi je suis absolument ravi du 10 30, il m’évite d’avoir à aller au Marché central pour les courses. Surtout il y a Adonis, mon épicerie favorite avec Kim Phat a Brossard. De chez mois a St Paul D’Abbotsford, aller au 10 30 prens à peine plus longtemps que d’aller m’ennuyer à Granby, sans le poison du pont Champlain. Vive le commerce intelligent! heureusement qu’il y a des Iraniens pour investir ici!

  17. Montreal est mon alma mater, depuis que je suis au Quebec et cela va au dela de 40 ans. Montreal avec les administrations tel que celle du plateau ( Fernandez etc ) sont en train de vider des comerces qui se vont instaler au dix30 e a st hubert ainsi qu,a laval. Ces « administrateurs » a la Bixis qui depensent des fortunes por faires de boulevards pour les ciclistes ( voir rue rachel ) pour des gens que ne paient rien et qui ne sert que quelques mois para anee et a ramasser des votes ( Mr.Foglia ne va pas aimer celle la ) et les taxes qui augmentent toujours  » questionez ces comercants et vous trouvez la recette du porquoi les dix 30 de ce monde. ps mes excuses pour le manque de certains accents orthographiques car mont clavier est en anglais

  18. Bonjour , moi j’adore le dix-30 , pas de problème de stationnent , je demeure à la même distance que Montréal et le dix-30 , hier exemple pour le vieux Montréal , les parcomètres il y a des zones , hi hi en plus max de 2 heures , au moins dans le vieux Québec certains parcomètre jusqu’à 4 heures , oublions le plateau ….

  19. Je réside à Longueuil…Le Quartier 10-30 est populaire et s’est développé en raison surtout des problèmes chroniques de circulation tant sur les ponts de la Rive-Sud que dans Montréal même, où il n’y a pas de stationnement disponible à moins de payer généralement des frais de stationnementimposants. Trouver un stationnement souterrain gratuit à Montréal!!!! Il y en a un au 10-30….on se reparlera avec le début de la construction du pont Champlain et de l’échangeur Turcot et al…..

  20. martine pigeons

    Le quartier dix-trente me décois par sa pollution visuelle,,,,plein de pancartes (des milliers remorquages a vos frais)le remorqueur dois faire de l’argent avec son remorquage …..j’ai arrété d,aller a cet endroit a cause de sa..je vais a Boucherville plus relax,pas de pancartes agressives et je trouve les memes choses qu’au 10/30……..Des autobus privés et gratuits transportent des personnes vers se Centre a Boucherville(IKEA)

  21. Parce que le dix30 il y a de tout…..nous a chateauguay on a rien a la mairie ils sont bornés….on attire pas des citoyens avec rien .a part le Wal-Mart il n y a rien ….le dix 30 c est le grand luxe il y a de tout.
    Beauharnois et Valleyfield sont supérieur a nous pour les commerces.alors on va on c est beau et facile d accès dix30. La place

Laisser un commentaire